Terre du Prosecco Supérieur

Méthode de culture

zoom
Méthode de culture du prosecco
Commentaires fermés sur Méthode de culture

Méthode de culture

Le cépage Gléra du Prosecco bourgeonne très tôt et mûrit entre la deuxième et la quatrième semaine de septembre.

Il existe principalement deux types de plantation ainsi que deux formes de culture : le système Sylvoz, dans les zones les plus fertiles des moyennes et basses collines et de la plaine, avec une densité de plantation de 2 200 à 2 800 ceps par hectare ;  le « doppio capovolto » ou « alla cappuccina » (deux baguettes par cep pliées en arcure), avec 3 000 à 3 500 ceps par hectare sur les collines les plus élevées, où les sols sont plus maigres.

Depuis quelques années, le système Guyot s’est considérablement répandu car il convient également à des zones vallonnées aux sols maigres et il est facile à gérer en phase de taille. Il prévoit une densité de plantation d’environ 3 500 à 3 800 ceps par hectare et une seule baguette par cep avec 10 à13 yeux.

S’agissant d’un cépage abondant, on adopte généralement des techniques de culture qui prévoient non seulement l’orientation verticale des bourgeons et la suppression du surplus, mais également des interventions d’écimage et de liage pour maximiser l’exposition au soleil des feuilles et des fruits dès le début de leur développement.

La forte inclinaison du sol et la taille limitée des exploitations poussent les viticulteurs à conserver les vignes plutôt que de les rénover, en les remplaçant au besoin. Par conséquent, l’âge moyen des vignobles est très élevé, allant parfois même au-delà de 50 ans, ce qui est évidemment une garantie de stabilité et de qualité.

La gestion des vignes prévoit traditionnellement l’usage de la couverture végétale spontanée totale ou partielle, avec entretien du sol sous le rang.

Cet enherbement joue un rôle important pour deux raisons : d’une part, il ralentit le ruissellement de l’eau de pluie et l’érosion conséquente du terrain tout en facilitant la pénétration de l’eau dans le sol et, d’autre part, il améliore la qualité du raisin.

(copyright photo : Pietro CHIODERO – Passion Prosecco)