Terre du Prosecco Supérieur

Le Prosecco millésime 2014

zoom
Avant première on vous dit tout sur le vin pétillant italien 2014
Commentaires fermés sur Le Prosecco millésime 2014

Le Prosecco millésime 2014

Avant que vous puissiez le goûter, nous avons testé pour vous et en avant-première la cuvée du prosecco 2014.

Nous avons attendu avant d’émettre un avis sur ce millésime et il faudrait peut être attendre encore un peu, pour apporter des réponses définitives.

Une année climatique particulière pour un vin pétillant atypique

 
2014 est une année qui fait date et entre dans nos album-souvenirs par l’abondance des pluies.
Elles ont commencé à se manifester au printemps, après un hiver déjà pluvieux et se sont prolongées jusqu’au mois d’octobre. Il faut remonter au siècle dernier pour trouver la même pluviométrie dans cette partie de l’Italie.

colline-Conegliano-ValdobbiadeneOn gardera également en mémoire le fait divers concernant l’inondation provoquée par le débordement du torrent à Refrontolo causant la disparition de 4 personnes.
Au final, l’année 2014 est une année qui s’est montrée difficile dans la gestion du vignoble.
Avec toutes ces précipitations, les Prosecco du cru 2014 auront une forte personnalité et se distingueront grâce à celle-ci.
Le fait de ne pas émettre de jugement à la hâte m’a été suggéré par la dégustation de certaines cuves dès la période post-vendanges. Pendant cette période, le mou terminait à peine sa fermentation et présentait des arômes prononcés, la structure restant toutefois plus légère par rapport aux dernières années.
L’année se caractérisera également par des quantités de production plus faible. On estime une baisse de l’ordre de 30% de la production.
J’ai donc attendu pour mieux comprendre comment évoluerait la cuvée 2014 dans les chaix des collines du Prosecco et on peut dire que cette patience a été récompensée.
En effet, le vin a pris une direction qui présente beaucoup d’intérêt, on parlerait presque de revanche sur la nature qui s’est montrée sévère cette année. Je dirai que ce vin réussit à sortir la tête haute.
Même si la structure reste faible, elle exprime des sensations insolites sur le spectre aromatique. Une année qui trace sa voie, par des aspects à la fois positif et d’autres négatifs.
 

L’avis d’un producteur de vin

 
Nous sommes allés à la rencontre de ceux qui sont acteurs du vignoble pour enquêter de façon plus approfondie sur ce Prosecco 2014 atypique. Pour cela, nous avons rencontré GaGabriella Vettoretti tordera producteur vin pétillant italienbriella Vettoretti, propriétaire du vignoble de la Tordera.
L’accueil de Gabriella avec ce sourire qui la caractérise si bien, est déjà une invitation au voyage. La discussion s’engage et permet de vérifier si mes sentiments de départ sont partagés.

« 2014 a été une année assurément difficile » commence Gabriella, « une année qui a mis à dure épreuve l’âme et le corps des producteurs de Vénétie et du nord de l’Italie en général ».
« Tout le monde a été témoin de la situation, outre la pluie, la région a été victime de phénomènes de grêle qui ont fort heureusement épargnés nos vignobles. Néanmoins, il est toujours triste et éprouvant de voir le vignoble de son voisin lourdement touché par les intempéries».
« Le travail et la fatigue appartiennent à l’ADN des gens de cette terre. Par conséquent, il était évident que face à cette situation, il ne restait qu’à retrousser ses manches et se rendre chaque jour sur le terrain pour apporter assistance aux vignes, plusieurs mois durant, en fait jusqu’au vendanges. Un contexte éprouvant au plan émotionnel pour celui qui vit avec sa terre et ses vignes comme la plupart des vignerons qui produisent leur propre vin.

vendange-millesime2014Beaucoup d’eau et peu de lumière ont conduit à obtenir une grappe aux grains gonflés avec une peau très fine. Les difficultés se sont ensuite encore enchainées mais notre détermination a permis de trouver les solutions aux problèmes rencontrés.
Cette année, les vendanges nous ont contraints à effectuer un nombre de passage important pour une sélection attentive, poursuit Gabriella. Il était primordial de poursuivre nos efforts jusqu’au bout de façon à ce que le raisin qui arrive en cave soit sain et ne compromette pas le résultat final.
La fermentation alcoolique terminée, nous constatons que le résultat est intéressant. Notre sélection des raisins a contribué à sauver la qualité du produit final et le résultat est au-delà de nos espérances.
Il ne faut jamais sous-évaluer la nature et savoir la respecter. La nature peut se montrer aussi bien généreuse que sévère. Un vrai vigneron accepte les aléas avec humilité car ils l’accompagnent depuis des siècles d’histoire parmi ces vignes. C’est ce qui fait probablement le charme du territoire de Valdobbiadene et de ces gens. Mais disons le, comme dans tous les vignobles du monde. »

Gianpaolo Giacobbo
Gianpaolo Giacobbo
Journaliste, dénicheur de bonnes adresses et surtout passionné d’oenologie.
Retrouvez tous ses articles ici : les coups de coeur de Gianpaolo