Terre du Prosecco Supérieur

Climat et terroir

zoom
Cllimat et terroir prosecco
Commentaires fermés sur Climat et terroir

Climat et terroir

La zone de production du Conegliano Valdobbiadene DOCG est composée de collines dont l’altitude peut varier de 70 à 450 mètres et qui s’étendent d’est en ouest, au nord de la province de Trévise.

Au nord s’élèvent les Préalpes de Trévise (mont Cesen – Col Visentin), protégeant cette zone des vents froids qui, au printemps, proviennent du nord-est, de sorte que leur intensité plus modérée, permet d’avoir des conditions idéales pour la culture de la vigne.

Cela favorise un printemps plus doux et un automne plus long, conditions essentielles pour le bourgeonnement précoce des cépages et leur maturité tardive.

L’air est sec pratiquement en toute saison.

Les variations saisonnières de température (plus réduites en plaine), les amplitudes thermiques sensibles entre le jour et la nuit, l’absence de brouillard, le faible nombre de gelées en hiver et leur absence au printemps, fournissent à cette zone un climat privilégié.

Pendant la période de développement de la vigne, l’amplitude thermique jour/nuit atteint en moyenne des valeurs comprises entre 10 et 12,5 °C et pendant les mois d’août et septembre (les plus importants pour la maturité du raisin), elles peuvent atteindre 14,5 °C.

En moyenne, les températures maximales de juillet à septembre sont de 25,3 °C, aux plus hautes altitudes de Valdobbiadene (380-400 m) et à 28,1 °C sur la partie située en plaine (Susegana, Conegliano, Vittorio Veneto).

Collines du Prosecco en automne

Les différences de températures plus importantes en août vont permettre un enrichissement aromatique du raisin.

En effet, l’arôme de pomme verte, caractéristique des vins Prosecco Superiore des collines, pourra s’accompagner de senteurs florales et fruitées dans les zones à amplitude thermique plus importante (comme les collines les plus élevées ou les plus pentues). Dans des zones de plus basse altitude qui bénéficient de températures plus élevées, on trouvera des notes de fruits mûrs.

Les précipitations varient, pendant la période de croissance du vignoble, d’un minimum de 650 mm dans la zone de Conegliano, à 750 mm dans les zones de plus grandes altitudes vers Farra di Soligo et Col San Martino, et même atteindre jusqu’à 800 mm vers Valdobbiadene.

Ces quantités variables sont bénéfiques aux besoins de la vigne, compte tenu de la pente des sols dont l’épaisseur utile est parfois réduite sur les collines de Valdobbiadene, entraînant une moindre capacité de rétention.

Les reliefs de la zone vallonnée qui s’étend de Conegliano à Valdobbiadene possèdent des caractéristiques différentes : pentes très abruptes au nord, plus douces au sud-est.

Le climat des collines varie donc au sein de petites aires géographiques, en fonction de l’exposition du versant et de son inclinaison.

relief pentes douces prosecco

La variété du relief où alternent pentes plus douces ou plus abruptes, joue également sur la composition du sol.

Les versants principalement composés d’arènes* sont caractérisés par des sols moyennement différenciés, moins inclinés ; ces terrains sont partiellement décarbonatés. Dans les zones boisées et plus inclinées se trouvent des sols plus fins et plus érodés.

Sur les reliefs très abrupts, à conglomérats, on trouve des surfaces avec une accumulation superficielle de matière organique, directement en contact avec le substrat calcaire. Sur les marnes et les schistes argileux, les sols sont caractérisés par une plus grande diversité, parfois même avec des couches profondes dans lesquelles se sont accumulés des carbonates de calcium.

Les terrains faisant partie de la zone d’appellation sont donc de nature très différente et d’une grande variété géologique.

Ils peuvent donc avoir trois origines géologiques différentes :

  1.  sols calcaires-arénacés*-marneux caractérisés par une bonne structure profonde, mais parfois aussi avec de la roche-mère en surface,
  2. sols d’origine morainique, provenant de la fonte du glacier du Piave (côté Val Lapisina)
  3. conglomérats plus ou moins cimentés et sableux provenant de roches du Pliocène, ils sont situés dans tout le secteur sud.

(*) du latin arena = sable ; sable de texture grossière résultant de la désagrégation de roches cristallines

(copyright photo : Pietro CHIODERO – Arcangelo PIAI)